OPAH RU Cœur de Ville

C'est un des plus grands chantiers entrepris ces dernières années. Son ambition n'a d'égal que sa nécessité : permettre de réhabiliter des logements vacants, lutter contre l'habitat indigne, améliorer le cadre urbain et revaloriser le centre-ville pour y favoriser le commerce et l'arrivée de nouvelles familles.

Ville, CABA, Etat et ANAH ont signé en mars 2012 un contrat de cinq ans pour inciter et aider à la rénovation des habitations du cœur de ville. Avant sa mise en œuvre, le projet a fait l'objet d'une étude qui a mis en exergue un besoin accru d'efforts dans le centre-ville. Ce dernier connaît une concurrence sévère de la périphérie. Le phénomène n'est pas nouveau, mais les conséquences deviennent problématiques et les atouts de la périphérie finissent par l'emporter sur ceux du centre. A cela s'ajoute qu'un tiers des logements vacants d’Aurillac se situe dans le cœur de ville.

Un projet d'ensemble

Pour tenter de juguler ces dysfonctionnements et améliorer l'image de son centre, la Ville a déjà engagé différentes actions comme la création d'une zone de protection du patrimoine (>>>> ZPPAUP) 

Mais elle souhaite aujourd'hui renforcer son efficacité en agissant en profondeur et de façon pérenne. Pour cela, elle s'engage sur une Opération Programmée d'Amélioration de l'Habitat et de Renouvellement Urbain dont le but est d'agir à différents niveaux, dans le cadre d'un projet d'ensemble. A terme, l'objectif est de résorber la double vacance (logements et commerces), d'équilibrer l'offre et la taille des logements, de diversifier la fourchette des loyers dans le centre et valoriser le patrimoine architectural de façon durable. Concrètement, l'OPAH va permettre aux propriétaires -occupants ou bailleurs- d'effectuer une série de travaux et d'être aidés financièrement.

Ces aides peuvent atteindre 100% du montant des travaux sous certaines conditions, bien entendu. Naturellement, un accompagnement professionnel est assuré gratuitement. Mais le projet va bien au-delà de la simple valorisation de l'habitat puisqu'il englobe des difficultés urbaines telles que l'attractivité commerciale et le traitement des cœurs d’îlots dégradés.